Défis


Selon l'Agence Internationale de l'Energie (AIE), la lutte contre le réchauffement climatique risque de coûter plus de 45 milliards de dollars afin de réduire de moitié les émissions de carbone d'ici à 2050.
Néanmoins l'absence de mesures concrètes serait un désastre économique bien pire car il coûterait à la planète plus de 20% du PIB mondial chaque année pour lutter contre la famine, la maladie, l'élévation du niveau de la mer et autres catastrophes naturelles.
Le Protocole de Kyoto et l'accord de Copenhague ont été créés dans le but de fixer des règles et des obligations contraignantes pour les pays industrialisés et réduire ainsi leurs émissions de gaz à effet de serre afin de lutter contre le "réchauffement climatique mondial". C’est pourquoi l'Union Européenne, par exemple, s’est fixée pour objectif de produire 20% de sa consommation énergique à partir d'énergies renouvelables d'ici 2020.
En outre, les experts s'attendent à une explosion de la demande mondiale d'électricité, d'environ 50% d’ici 2030, principalement due à la croissance de la population mondiale et à l'augmentation de l'urbanisation, surtout en Chine et en Inde.